0

Ma hantise…

Aujourd’hui, jour J écho de datation. Ce fût long jusqu’à ce jour (mais encore plus jusqu’à l’échographie du premier trimestre et des examens).
J’avais hâte et redoutais en même temps. Enfin voir bébé ou ne pas voir bébé…

Et bingo, Dame Nature est encore sympathique avec moi…
Je m’installe. La sage femme pose l’appareil sur mon ventre. On voit pas grand chose. Elle m’annonce qu’on va passer par voie endo-vaginale. Je m’en doutais un peu, j’y ai droit à chaque fois. Pi bon faut avouer que comme ça on y voit mieux.
Sauf que là… on voit rien 😦
Elle ma dit qu’à ce terme on devrait voir…je sais…
On repasse sur le ventre. On voit un sac, avec le truc vitellin, mais vide…
C’est rude 😦

Elle m’explique que sûrement la grossesse s’est arrêtée, me demande si je n’ai pas eu de douleurs ou de saignement. Mais non :/
Pour être sûre, elle me prescrit une pds pour le dosage des Beta HCG et on se revoit mercredi.
Elle me dit que c’est fréquent, mais que bon, j’ai eu mon lot de pas fréquent avant, je n’avais pas besoin de ça en plus… c’est vrai 😦
Elle est désolée. Mais bon c’est comme ça.
S’il n’y a pas d’évacuation naturelle, je vais devoir prendre rdv avec mon gynéco.

J’ai fait ma pds mais voilà, pas d’espoir. Moi qui commençais à me projeter un peu, avec prudence, en ayant hâte d’être fixée après les examens, je n’irai pas jusque là… du moins pas cette fois 😦

Sérieux quoi j’en ai marre !

Publicités
4

(Enfin) ces p**** de résultats

Ce week-end avait un peu mis en pause, vu que, tout était fermé, pas le choix que de patienter.
Mais la veille, le stress revient. On a mal dormi et TiChou a eu une nuit agité à faire de mauvais rêves.

Depuis tout ce temps, toute cette semaine, j’ai positivé. Franchement, 2 fois c’est pas possible, il doit y avoir une autre explication. Confiante donc, angoissée mais hâte de savoir, d’être libérée.

Ce matin aucune nouvelle et je n’ai pas réussi à avoir la gentille dame de l’hôpital, je suis tombée sur un monsieur et au bloc :/
Au labo, la secrétaire pas habilité à donner les résultats me dit qu’ils ont été envoyé ce matin à l’hôpital et que, au pire, si je n’avais rien, je pourrais rappeler vers 14h30, moment vers lequel le médecin (en génétique) aurait terminé ses consultations et serait présent. Bon…

14h30, n’ayant aucune nouvelle je rappelle le laboratoire, le médecin n’est toujours pas revenu. Je joint l’accueil du dépistage anté natal et la secrétaire me dit que le professeur va bientôt m’appeler.

Effectivement, dans la demie-heure, je reçois un appel, c’est le professeur.
Il me dit donc qu’il a reçu les résultats ce jour et « il y a bien une récidive de trisomie 21 ».
Et là, ma réponse « oh non c’est pas possible »… Si y a bien un truc auquel je ne m’attendais pas c’est bien ça… Non c’est pas possible quoi, je suis sûrement en train de faire un mauvais rêve. Je comprends pas… Lui ne sait pas trop quoi répondre, regarde les analyses de mon ange et me redit la cause accidentelle. « Oui mais 2 fois, c’est pas accidentel si? ». D’après lui, ça peut très bien être de nouveau accidentel, comme la première fois. Pour savoir si c’est également une trisomie libre et homogène, il faudra attendre le caryotype. Il me parle de consultation en génétique si je le souhaite. Ben bien sûr, je VEUX savoir. Il me donne donc des coordonnées que je note.
Il n’a pas pu me donner le sexe, ce n’était pas mentionné sur les résultats, et après avoir rappelé le labo, apparemment ils n’ont pas pu voir car cela n’a pas « poussé ».

J’ai eu la sage femme qui me suit pour les échos, désolée pour moi. Je lui dis également que je ne comprends pas, elle non plus. Je lui parle du dossier pour la commission. On va le faire, pour avoir l’accord et prendre le temps pour le reste. Je lui parle du sexe du bébé, que je ne connais pas. J’aimerai le savoir avant, pour lui chercher un prénom. Elle me propose une écho pour regarder. Demain donc, j’ai rdv avec elle pour tout ça.
J’ai pas encore eu la sage femme qui me suit… (enfin les). Je ne l’ai pas encore contacté mais AF a été prévenu par la sage femme qui me fait les échos.

J’ai contacté mon médecin traitant pour un arrêt.

Tout ce que je ne voulais pas, c’est revivre tout ça… et c’est là. Pourquoi? Je comprends pas. Je suis en mode zombie, je subi.
je n’ai que ces mots, pourquoi, je ne comprends pas…
L’accident, la faute à pas de chance…je ne veux plus l’entendre.
2 anges, pourquoi? Tout ne pouvait pas bien se passer? On ne pouvait pas ramener bébé à la maison? On est ENCORE touché. Quand je pense à tout ce qui nous attend, un bébé une nouvelle fois à lui porter des fleurs au jardin du souvenir, ça m’écœure, quelle vie de merde… Moi qui croyait « qu’on avait déjà donné », qu’on pouvait avoir de l’espoir, du bonheur. Le sort s’acharne ENCORE sur nous.

Là du coup je me dis qu’il y a peut être un problème, et si au contraire, on avait eu de la chance pour TiChou? que l’un de nous a une anomalie? que je fabrique des ovules porteurs d’anomalie?
C’est pas possible, y a un truc!
Demain j’appelle pour avoir une consultation en génétique.

L’aventure bébé s’arrête là… il nous faut des réponses, après on verra.

Quand je pense qu’il va falloir que j’annonce tout ça à TiChou, qu’il ne deviendra pas grand-frère comme prévu… 😦

Pourquoi a-t-il fallu que ce bébé est aussi un chromosome en plus 😦
Il bouge, j’en ai mal au coeur. J’en peux plus sérieux.
Il devait être mon bébé espoir, il devient mon ange 😦
Mon 2ème ange…

J’ai envie de me réveiller de ce cauchemar…

1

La biopsie du trophoblaste, un goût de déjà vu…

Lundi je me rends donc au CHU de Toulouse, au même service, diagnostic anténatal.

Je suis partie bien plus d’1h avant mais j’ai été bloquée… Les gilets jaunes bloquaient le péage. C’était long…J’avais peur qu’on me dise de revenir un autre jour 😦
J’appelle pour prévenir, ouf, je ne suis pas la seule, le personnel aussi. On me dit de ne pas m’inquiéter, que j’arrive tranquille.

J’arrive avec 1h de retard…
Il faut attendre d’être appelé, faire le dossier, puis la secrétaire m’amène à la salle d’attente juste avant le SAS du bloc.
J’attends…c’est long.
On vient me chercher et on m’amène dans une cabine. Il faut se déshabiller (sauf le soutif), mettre charlotte, sur-chaussures, blouse ouverte devant. J’attends et on revient me chercher.
Revenir dans cette salle…quelle angoisse.
Il y a le même personnel que la première fois, avec en plus, une interne sage-femme et une interne gynécologue. Cette dernière me parle de mon ange, je me mets à pleurer, elle s’excuse 😦
On me dit que le professeur (le même) va arriver. Pendant ce temps l’interne en gynéco regarde à l’écho. Et là, je me dis que j’espère que c’est lui qui va faire la ponction et pas elle… Attention, je sais qu’elle doit apprendre itou hein, mais…c’est stressant et douloureux donc bon, pas trop envie quoi.
Manque de bol, elle fait le geste et il assiste.
je dis manque de bol car ce que je craignais arrive… Une fois son prélèvement fait, tous regardent et « pas de matériel »… et là c’est plus fort que moi je dis « oh non » et on m’annonce qu’on va devoir recommencer. Là c’est lui qui le fait, je le sens passer. C’est trèèèèèès douloureux. J’avais pas ce souvenir 😦
M’enfin c’est efficace, y en a beaucoup cette fois-ci, ouf.
Les même phrases sont répétées… Et celle du professeur qui m’avait choquée « vous vous reposez aujourd’hui et dès demain vous pouvez reprendre vos activités normales », cette fois, ça m’a plus donné envie de soupirer. J’ai rien dis, mais sérieux, y a le physique mais y a aussi le psychique. Et je pense sincèrement qu’il est difficile de reprendre une vie normale après.
D’ailleurs, selon les CHU c’est différent. Y en a qui préconisent bien 2-3 jours de repos, d’autres qui vous font un arrêt. Pour la même opération, pas le même discours ni la même prise en charge selon où vous allez. Dingue quand même. C’est à se demander si on vit dans le même pays…
Mais cette fois, comme je savais, j’ai demandé à mon médecin traitant de m’arrêter une semaine. Au moins je peux me reposer et attendre les résultats du fish test.

Je pars.
Je l’ai pas vécu comme la première fois. Moralement je veux dire. Niveau douleur j’ai mal. Selon le mouvement, si je tousse où on me touche, j’ai l’impression de sentir encore l’aiguille en moi. C’est comme un hématome en interne, il ne se voit pas sur mon ventre, mais je le sens.

J’ai envie d’y croire, parce que JE VEUX (en fin j’aimerai) que tout aille bien.
Mais j’ai peur d’être trop confiante… On tombe toujours de haut quand on nous annonce une mauvaise nouvelle 😦
Je garde mon téléphone près de moi et j’attends…avec espoir et appréhension.

0

Echo T1 et tri-test

J’ai fait cette écho le 2 janvier, j’ai attendu pour écrire cet article.

Comme mon ange avait 2,18 pour sa clarté nuccale (bonne et bébé dans les courbes), j’espérait avoir moins de 2, pour peut être me rassurer un peu.

Au départ, impossible de voir bébé correctement qui nous tourne le dos, ça commence bien.
L’échographe me dit que donc on va passer en endovaginale, pour voir (joie). Un peu mieux mais bébé est de semi-profil, et donc, pas possible de mesurer la clarté nuccale (il veut peut être pas nous la montrer?). Elle a regardé d’autres trucs en attendant, tenter de le faire bouger… Au bout d’un moment elle réussi à mesurer. Mesure : 2,21… je fonds en larmes… un peu plus que mon ange. Elle tente de me rassurer en me montrant que bébé est dans les courbes et que la clarté nuccale est dans les normes. Oui, mais, mon ange aussi c’était comme ça…

Pronostique fille, à confirmer.

Et je pars avec mon ordonnance du tri-tes et du DPNI (à faire dans un mois pour plus de fiabilité) et je me rend au laboratoire.

L’attente des résultats….
La dernière fois, j’avais fait le tri-test un jeudi et ma sage femme m’avait appelé pour me dire que j’avais 1/10 le lundi soir.
Ayant fait la prise de sang mercredi matin, une semaine après je me suis dit que ça devrait être bon….

Ce matin, au boulot, mon téléphone vibre plusieurs fois. A la pause je regarde, c’est la sage femme échographe qui a essayé de me joindre. Quand je vois ça, de suite je me dis, « oh non… ». Et si… je la rappelle et elle m’annonce le taux : 1/43… et elle voit pour le rdv au CHU pour une biopsie du trophoblaste… encore 😦
Hormone beta HCG à nouveau élevée…

Sérieux, mais non quoi ! Pas envie! Je voulais éviter une ponction, un taux d’au moins 1/50 j’aurai fait le DPNI. Revivre ça une deuxième fois… non pitié

J’ai rdv lundi matin à Toulouse pour une ponction, à nouveau…

On devrait être fixé, grâce au fish-test, avant la fin de la semaine prochaine… pour mon anniversaire…

Je suis anéantie… T21 libre et homogène ! On nous avait faute à pas de chance ! et là c’est quoi???? Comment est-ce possible???? Pourquoi???

Je comprends pas… pitié non 😦

 

 

1

Echo de datation du petit arc en ciel

J’ai attendu cette écho avec impatience (et là j’attends la prochaine de la même manière). Pour l’instant bébé va bien mais je ne sais rien de plus, normal c’est trop tôt. Envie de cette écho et en même temps regarder bébé m’est difficile, comme si l’attachement était redouté. Date de conception qui sera affinée mais qui daterai du 22 octobre dernier.

On a parlé, tri-test, DPNI… ce qui peut rassurer ou pas, ce qu’il faut faire. Ma sage-femme ne m’avait pas parler du tri-test mais de faire le DPNI directement mais l’échographiste a dit qu’on regarderait surtout le bilan hormonal (pour mon ange j’avais un taux de béta HCG très élevé). Mais forcément, je suppose que le résultat (probabilité) ne sera pas très bon (normalement 1/100 déjà si antécédent). Elle me conseille plutôt de faire le DPNI un mois après l’écho du premier trimestre pour avoir le plus d’ADN fœtal possible. Ca va faire long à attendre… :/ Je n’ai pas pensé à le demander mais j’aimerai une écho morpho précoce aussi.

Voici bébé à 9 SA + 4 environ :

Au début il se présentait en boulette sur le ventre

9 SA dodo sur le ventre

Puis il s’est décidé à se retourner

9 SA de profil

Les images sont pas mal car j’ai pu les récupérer via une application avec un code d’accès. Bien pensé !

 

Et TiChou? (ben oui des news !)
Il parle souvent du bébé dans mon bidou, lui chante des chansons…c’est trop mignon. Pour le rassurer je le projette beaucoup de quand le bébé sera là. Moi j’ai des craintes mais j’essaie que lui n’en ai pas. Je sais pas si je fais bien mais ça le rend plus serein.
J’ai mis un ours en peluche avec des ailes brodé « Gabriel » au pied du sapin. Il sait que c’est pour le petit bébé « Gabiel » comme il dit.
Pour l’instant donc il a l’air ravi 🙂

Prochaine écho, du premier trimestre, prévu le 2 janvier.
La mesure de la clarté nuccale m’angoisse…pourtant, mon ange n’en avait pas une mauvaise.

A suivre…

 

 

0

Premiers rdv

Lundi soir premier rdv avec ma sage femme. Je me demandais si elle allait me recevoir dans son bureau ou si, comme une fois pour mon ange, dans le cabinet d’un gynéco absent et me faire voir bébé.
J’arrive donc à la maternité. Celle où j’ai eu TiChou et celle où j’ai laissé mon ange. Je passe dans le couloir et repasse devant LA chambre. Celle en début de couloir, isolée, où l’on accueille les mamans pour les IVG, IMG… Celle où j’ai été, celle où je sais sa fonction maintenant. dans le couloir, des familles, une maman sur un brancard, des bébés qu’on entend pleurer.
Je vais jusqu’au bureau des sages femmes et je demande où reçoit A. F. La sage femme se retourne. Je la reconnait très bien, elle était (avec une autre) à mon accouchement. Elle me répond qu’elle reçoit dans le bureau, que je peux patienter dans la salle d’attente, mais qu’elle aura du retard car sur un accouchement.
Je me retrouve dans la salle d’attente, seule. Je regarde autour de moi et je repense… Tout resurgi et je pleure. Je me dis à moi même qu’il faut que je me reprenne, si quelqu’un entre je ne saurai expliquer. Je sèche mes larmes. Ma sage femme arrive, s’excuse, et m’explique. Elle surveille un bébé, elle arrive dès que possible. Je suppose qu’elle n’a rien vu. Et puis ça reprend, j’ai vraiment du mal. J’arrive à stopper, souffle un bon coup, puis elle revient. On s’installe dans son bureau. Elle commence à remplir le dossier. On parle DPNI et je lui explique la prise en charge au CHU. On parle dates pour les échos. Je prends sur moi, je me retiens, et je craque. A quel moment je sais plus. Elle me regarde et me dit qu’elle attendait ça, que c’était normal, le contraire ne l’aurait pas été. Elle me dit qu’avec ce qui m’est arrivé, je sais qu’une grossesse peut ne pas se passer comme prévu. Qu’on ne peut pas savoir à l’avance. Que pour la trisomie, c’était pas génétique, et qu’il n’y a pas de raison pour que ça se reproduise, sans garantir non plus, comme le reste. Non elle ne peut pas m’assurer que j’aurai bébé dans mes bras, ce qu’elle espère, et je le sais.
Je lui dis mes peurs, mes craintes et la difficulté à m’investir dans cette grossesse. Elle me dit que c’est normal et que pour être déjà « rassurée » qu’il y ait bien un bébé, que se soit pas un oeuf clair, que la grossesse évolue, m’encourage à demander lors du rdv pour l’écho de datation, une écho rapidement pour un contrôle. Je réponds que oui, ça m’aiderait. Et je rentre.
A la maison, je retiens mes larmes, mais le soir au coucher, je peux plus. Je suis câlinée par mon homme qui me demande si je suis enrhumée (non), si je pleure (je réponds que non) et qui pense que c’est parce que j’ai pleuré avant (j’arrive à être discrète). J’ai du mal à m’endormir et quand ça sera le cas ça sera en pleurant.

Dès le lendemain j’appelle la sage femme échographiste. Je remarque que depuis, elle a un secrétariat. Quand j’arrive à avoir quelqu’un je lui explique pour le rdv et dit qu’au vu de mes antécédents j’aimerai un rdv plus tôt également pour être rassurée si présence ou pas de bébé, et elle me dit que la sage femme est absente jusqu’à jeudi mais qu’elle va lui parler pour lui poser la question. En fin de journée je découvre un message et rappelle. J’ai une nouvelle secrétaire qui me lit le message. Apparemment, la précédente n’a pas compris ou su expliquer, la réponse de la sage femme est qu’à ce stade on ne verra pas la trisomie. Ben oui, je sais, pour ma précédente grossesse on avait pas vu à celle du premier trimestre… Je répète donc que c’est juste pour voir si y a bien une grossesse en fait. Sauf que l’agenda est blindé et que le seul rdv qu’elle peut me proposer c’est le 30 au matin, pendant mes horaires de boulot… Je décline, pas le choix et dit que je vais me débrouiller autrement. En rentrant j’envoi un SMS à ma sage femme en lui expliquant la situation et je lui demande si elle a un plan B. Elle me répond le lendemain. Le gynéco qui m’avait suivi pour l’IMG ouvre exceptionnellement des créneaux de rdv ce samedi matin. J’appelle donc le secrétariat, qui est au courant et me fixe un rdv. Je suis soulagée.

Le reste de la semaine j’attends, c’est long.

Ce matin (enfin), je vais au rdv. Le gynéco me demande comment je vais et je lui dit pourquoi je suis là. Il est tout jouasse et me propose direct l’écho (ne traînons pas qu’il dit ^^). C’est quand même tôt et donc on ne voit pas distinctement un bébé, mais on voit très bien une forme (haricot ^^) avec le petit coeur qui clignote 🙂
Il y a donc bien un bébé qui va bien.

Je suis soulagée mais reste sur la réserve. Prochaine étape, l’écho de datation le 14/12. Ca va être long… J’aurai pu la faire une semaine plus tôt, mais bien sûr, agenda blindé au cabinet :/

Cette semaine, j’ai lu à TiChou le livre « Léa n’est pas là » qu’on peut trouver en téléchargement ou en commande sur le site de l’association Petite Emilie. Je n’avait pas eu la force de lui lire avant. Il en a parlé pendant donc je pense qu’il comprend bien. J’en ai profité pour lui dire que notre petit ange, était au ciel, qu’il n’était pas là et que si bébé dans le bidou, ça ne serait pas lui mais un autre bébé (en gros hein) et qu’on espérait très fort que ce dernier ne serait pas malade, qu’on puisse l’accueillir. Le but étant qu’il fasse  la différence entre les 2.
J’ai suggéré qu’on demande un petit bébé dans mon bidou pour Noël, mais TiChou a de suite répondu que lui voulait un vélo à pédales ^^. J’ai répondu oui bien sûr que lui pouvait demander un vélo et moi le bébé, ce à quoi il m’a répété que lui voulait le vélo (très important) et ok pour maman le bébé (ouf).

Je me suis beaucoup posé la question de quand lui dire. Ma première idée était au premier trimestre, car c’est long déjà l’attente d’un bébé. Sachant que de toute façon, on peut apprendre une mauvaise nouvelle après, mais avant aussi. Si cela ne devait pas bien se passer, de toute façon il le ressentirai. Pas de tabou ici de toute façon et je ne peut rien lui cacher, il voit très bien quand je suis triste. Alors, je lui ai montré la photo de l’écho. Au début tout content il me dit que c’était lui quand il était dans mon bidou. Je lui réponds que non, j’en ai de lui, que je peux lui montrer s’il le souhaite, mais que celle-ci date d’aujourd’hui, que c’est un bébé (mais pas lui). Hum…il a pas été ravi au départ. Et puis je lui ai parlé, j’ai sorti le livre « Les p’tits docs : le bébé » ça a l’air de bien passer (en tout cas il m’a redemandé le livre en histoire du soir). Je lui ai proposé qu’à chaque fois que j’aurai des photos du bébé, je lui montrerai. Ma foi il voulait bien donc bon, à voir. Je pense que ça sera un « travail d’acceptation » à faire et , si tout va bien, on aura du temps pour le faire 🙂

A suivre…